Ambitions

« Chaque polar est un véhicule pour entrer dans une ville imaginaire »
Martin Solares – Quais du polar 2011

Un être, un lieu, un cheminement

Un être

Ben oui, à défaut d’avoir…
Qui suis-je ? Comme tous, le dernier à le savoir mais assurément l’auteur de ce blog, un passionné de bouquins, plus spécifiquement de romans noirs, qui après beaucoup de détours dans la société du travail s’attelle à vivre d’une de ses passions. Redevenir humain, sociable, prendre le temps, marcher plutôt que courir, observer plutôt que voir, humer plutôt que sentir… tels sont quelques uns de mes leitmotiv.
Que lis-je ? Tout, BD, romans, quotidiens, hebdomadaires, encyclopédie… sur papier, sur le net. Une hantise : devenir aveugle.
Mes préférences quand on parle papier : ce qui a trait à l’histoire, à la géographie, à la société. Traduction en terme d’auteurs : P.Gillon, E.Bilal, H.Pratt, M.Prado, Comès, C.Chabouté, J.Tardi, M.Cabannes, F.Bourgeon, G.Pichard, M.Manara… pour la BD, Maïakovski, Apollinaire, Pessoa pour la poésie, Rabelais (forcément), A.Dumas, V.Hugo, Chateaubriand, J.Verne, Saint-Exupéry, H.Miller, E.Hemingway, B.Vian pour les classiques, J.Fante, C.Bukowski, J.Harrison, J.Welch, P.Djian, M.Vasquez Montalban, R.Ford, H.Murakami, JMG.Le Clézio pour les plus actuels, JP.Manchette, JC.Izzo, D.Lehane, J.L. Burke, T.Hillermann, A.Upfield, T.Joncquet, E.Bunker, E.Leonard, R.Belleto, D.Daeninckx, S.Quadruppani, M.Villard pour les Noirs classiques, Qiu Xiaolong, J.Burdett, R.Diaz-Eterovic, FG.Lesdema, A.Varenne, A.Thorarinsson, M.Solares, R.Smith pour mes dernières découvertes… (liste non exhaustive)

Un lieu

Un lieu, forcément un café, là où se croisent les gens qui prennent le temps, car il en faut du temps pour lire, échanger, déblatérer, imaginer et rêver. Et puis, un café, c’est l’âme de la cité, enfin, un café, un vrai pas un truc pour se faire voir, se faire avoir, pas un showroom comme disent nos beaux communicants… donc un zinc, et dessus un petit noir, un thé vert (ou noir), un petit blanc ou un gros rouge.
Mais pas que.
Une librairie adossée au zinc qui permet à celles et ceux qui dégustent les contenus de leurs tasses et verres de jeter un œil sur le polar, qui permet à tous d’en parler avec, j’espère, des animations régulières, des lectures, des signatures…
En résumé, « Un Petit Noir ».
La librairie-café-polar vous accueille depuis septembre 2013, au 57 montée de la Grande-Côte, dans le 1er arrondissement de Lyon.

Un cheminement

J’apprends les villes par les intrigues qui les composent, par les écrivains qui les racontent. Le voyage reste alors une quête de lieux, de noms qui tous renvoient à une histoire. Quand cette histoire est écrite par un auteur de polar, remontent alors les effluves, les odeurs, les visions de ceux qui font la ville : ses habitants, ses citoyens, son atmosphère. Mes polars préférés renvoient outre à la mémoire des lieux à l’Histoire, aux enjeux politiques et à la psychologie de chacun de leurs personnages. Leurs descriptions procèdent de la géographie sociale et renvoie l’image de notre urbanité.
C’est au travers de ces écritures que j’accède à la géographie et c’est par la géographie que je souhaite parler d’écrivains. Depuis des années, j’entretiens le lien entre auteur et ville et ce blog se veut une mise à disposition des liens que j’ai repérés, charge à chacun d’entre vous d’identifier de nouveaux liens, de nouveaux itinéraires.
Sur le plan technique, la Carte Noire permet à chacun à partir d’un lieu ou d’un auteur de visiter une ville… au travers de romans. Enfin, cela reste l’ambition initiale que mes limites techniques et intellectuelles vont forcément restreindre.

Outre le lien géographique, ce blog tentera de décrire mes lectures en cours et sera le reflet de mon activité professionnelle et de mes ambitions.

Les commentaires sont fermés.