●●●●○ Bangkok chaud (กรุงเทพฯ)

John Burdett est un sacré personnage, tant il s’identifie à la ville dont il est amoureux ; quand il narre, il vit Bangkok, il est Bangkok. Nous sommes là dans une atmosphère moite, où tous les signes perçus par les européens sont erronés, biaisés par une culture thaï assimilée par Burdett qu’il nous propose de partager… on entre dans l’histoire avec des idées et on en ressort bouleversé. Si je vais à Bangkok, j’irai différemment grâce aux romans de John Burdett.
Le 3ème opus des enquêtes de l’inspecteur Sonchoï Jitpleecheep, de John Burdett nous plonge dans un jeu d’éléphants, une Asie beaucoup plus troublante que le Shanghai racontée par Qiu Xiaolong. « Bangkok Psycho » nous promène des taudis de Klong Toy aux hôtels miteux de Phnom Penh sans omettre les bordels ultra-chics de cette autre « villes des Anges » qu’est Bangkok. Pitch : Jitpleecheep reçoit un snuff-movie, dans lequel une de ces anciennes amantes, prostituée se fait assassiner en direct. L’inspecteur s’engage dans une aventure où l’on croise des travestis artistes peintres, des fantômes affamés de sexe, un colonel qui érige la corruption au rang de sport de haut niveau ou encore des banquiers aux goûts plutôt malsains. Glauque à souhait, moite comme Bangkok, du pur bonheur !

John Burdett
- Bangkok Psycho – 2009
- Bangkok Tattoo – 2006
- Bangkok 8 – 2004
Presses de la Cité, collection « Sang d’encre »

Ce contenu a été publié dans Héros récurrent, Roman, Thaïlande, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>