●●●○○ Gravesend, en plein dans le mille !

Un Petit Noir GravesendDeux revenants à Brooklyn. Ray Boy qui vient de passer seize années en taule pour « crime motivé par la haine », et Alessandra, partie pour conquérir les étoiles de Los Angeles. Le premier la joue profil bas, complètement déprimé et attendant la sentence tramée par Conway, le frère de « sa » victime. La deuxième a encore quelques illusions, percer à Manhattan… plutôt que de ressembler à sa vieille copine Stéphanie. Les vieux ritals sont là, ancrés dans leur passé et totalement déliquescents. Les gamins commencent les conneries, calqués sur les travers de leurs aînés totalement idéalisés. Brooklyn est un village, tous ont ciré les bancs de la même école, tous rêvent de passer le pont, franchir les limites du quartier, découvrir un autre monde, tout aussi merdique que le leur. Dans cet univers de haine, amour et vengeance, William Boyle parle de la tragédie humaine, de petites gens qui se rêvent stars, d’une communauté soudée par la crasse et la bondieuserie. Un très beau roman noir sur un quartier sans avenir mais dans une collection qui n’en manque pas, puisque « Gravesend » est le n°1000 de Rivages/noir.

William Boyle - Gravesend - Rivages/Noir 2016

Ce contenu a été publié dans Etats-Unis, Roman, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>