Alex Taylor à la librairie le jeudi 29 juin 2017 – 19h30

UnPetitNoir_AlexTaylorAlex Taylor nous fait le plaisir de s’arrêter le jeudi 29 juin à 19h30 à la librairie Un Petit Noir pour nous parler de son roman « Le verger de marbre« .

En plein Kentucky rural, la Gasping River déploie son cours au milieu des falaises de calcaire et des collines couvertes de champs de maïs et de soja. Un soir où il remplace son père, qui conduit le ferry parcourant la rivière dans les deux sens, le jeune Beam Sheetmire tue un passager qui tente de le dévaliser. Mais sa victime est le fils de Loat Duncan, puissant homme d’affaires local et assassin sans pitié. Toujours accompagné de ses chiens menaçants, Loat est lui-même porteur d’un lourd secret concernant le passé de Beam. Aidé par son père, le jeune homme prend la fuite, tandis que Loat et Elvis, le shérif, se lancent à ses trousses.

Le Verger de marbre est un thriller littéraire à la prose incandescente dans la veine des grands textes sudistes de Cormac McCarthy ou Daniel Woodrell. Ce premier roman hypnotique est une inoubliable descente au cœur des ténèbres.

À l’occasion du Festival International du Film Policier 2017, Alex Taylor a reçu le Grand Prix du Roman noir étranger.

DANS LA PRESSE

La traduction est au poil, et restitue aussi bien un style très littéraire – descriptions sublimes de la nature – que des dialogues éructés, lourds de sous-entendus. Grand bouquin.
Delphine Peras, L’EXPRESS

C’est comme si les frères Coen s’étaient emparés d’une tragédie grecque.
Ilana Moryoussef, FRANCE INTER

À l’instar des terribles bouquins de l’homme de Knockemstiff, on se fait du mal dans Le Verger de marbre, on crie, on ose le pire et on tente tant bien que mal de se redresser pour apercevoir un peu de lumière dans un ciel très, très obscur.
Alain Léauthier, MARIANNE

Avec cette peinture d’une tribu improbable où se mêlent sang cherokee et petits Blancs chafouins, Alex Taylor nous livre un nouvel aperçu d’une Amérique en perdition dans les parfums de poulet frit.
Lionel Germain, SUD OUEST

Alex Taylor déploie […] une langue d’une richesse inversement proportionnelle à celle de ses personnages, lesquels sont tous, sans exception, servis par une prose certes boueuse, mais qui transcende leurs conditions sociales, culturelles ou humaines.
Olivier Van Vaerenbergh, LE VIF / L’EXPRESS

Magnifié par une écriture dense au style foisonnant, ce thriller âpre et poisseux – dans la belle lignée des romans de Cormac McCarthy – brosse une Amérique sauvage où la vengeance convole en noces barbares avec un pesant héritage familial. Un roman qui, sous les oripeaux d’un western contemporain, cultive les germes d’une tragédie intemporelle.
Patrick Beaumont, LA GAZETTE NORD-PAS-DE-CALAIS

Alex Taylor signe un premier roman d’autant plus haletant et étouffant qu’il fonce au rythme d’une spirale infernale. […] Gare à l’état de choc.
Thierry Boillot, L’ALSACE

Poisseux à souhait, rural, mais pourtant en néo noire (est-ce lié à sa noirceur ?), ce premier roman encensé par Donald Ray Pollock, qui sait de quoi il parle, est un des tours de force de cette rentrée. […] Traque familiale, si l’on peut dire, Le Verger de marbre est un livre envoûtant, une expérience à tenter, mais attention…
Christophe Dupuis, LA TÊTE EN NOIR

Dans un décor rural impressionnant, Alex Taylor propulse ses personnages au cœur d’une dramatique histoire familiale pourrie par les non-dits et les vieux ressentiments.
Jean-Paul Guéry, LA TÊTE EN NOIR

L’une des plus belles et brillantes proses que j’aie jamais lues. Ce livre est un incroyable tour de force.
DONALD RAY POLLOCK