Les éditions de l’Aube à l’honneur en mars

Photo Catherine Bessonart N&B2En mars, une douzaine d’auteurs à la librairie ! Deux d’entre eux seront présents début mars avant qu’une dizaine d’autres participe à la remise du prix Dora-Suarez dont nous parlerons plus tard

Dès le jeudi 2 mars, à 19h30, au cours d’un club-lecture spécifiquement consacré au Paris de Catherine Bessonart, cette dernière nous fera le plaisir de sa présence et nous permettra ainsi d’échanger sur des livres que certain-e-s d’entre nous auront lus. Nous retrouverons le commissaire Chrétien Bompard dans « Une valse pour rien » qui après avoir exploré différents rituels de meurtres en série dans « Et si Notre-Dame la nuit… «  et « La palette de l’ange », découvre quelques questions toujours d’actualité comme le respect de l’autre ou le droit à mourir. Un commissaire qui prend de plus en plus d’ampleur et un vrai bonheur de le suivre !
« Et si Notre-Dame la nuit… » a reçu le Prix « Polar » du Meilleur Roman francophone de Cognac en 2013.

1440-Tiab-Le désert ou la mer-couv Tiab-Gymnopédie pour une disparue
Le jeudi 9 mars, à 19h30, c’est un autre commissaire qui débarque ! Ahmed Tiab nous amène Kémal Fadil qui d’Oran à Marseille ne cesse de traverser la Méditerranée et surtout de nous narrer la question humaine au travers des fortes perturbations qui affectent aussi bien les sociétés algérienne que française. « Le Français de Roseville », « Le désert ou la mer » et « Gymnopédie d’une disparue » impliquent le lecteur, le permettent de réfléchir et surtout de puiser dans ses émotions.
C’est un pur plaisir de lire les romans d’Ahmed Tiab et un vrai bonheur de le recevoir.

Événements de février

Un auteur, un débat en février à la librairie :

UnPetitNoir_NBNils Barrellon nous propose de venir le retrouver le jeudi 16 février à 19h30 pour nous parler de « La lettre et le peigne » dont le sujet traite de l’histoire allemande de 1945 à nos jours et des groupuscules néonazis au travers de l’histoire d’une famille dont le jeune fils fait l’enjeu, à son corps défendant, d’une quête…

« C’est à Berlin en 1945 que commence cette saga qui va nous entraîner sur trois générations… La fin de la guerre est proche, c’est le chaos et tout le monde cherche à s’échapper de cet enfer… Anna Schmidt fuit également, en emportant ses douleurs et ses secrets dans cette Allemagne de l’Est où de nombreuses familles devront bientôt affronter d’autres déchirements et d’autres drames… Bien des années plus tard, Jacob, le petit-fils d’Anna, vit à Francfort, il est guitariste, passe ses nuits dans les clubs et est très amoureux de sa petite amie… Une lettre mystérieuse, un vol incompréhensible au musée d’Histoire de Berlin, une agression sauvage… Et tout bascule sans qu’en apparence, personne ne comprenne rien ! Tout le talent de Nils Barrellon est là, nous embarquer – de Berlin à Rennes, de Francfort à Paris – sans que l’on puisse reprendre notre souffle… Des personnages attachants, des rebondissements mouvementés, une intrigue pointue et très inattendue… Et on se dit, en refermant cet incroyable roman, qu’on a pris beaucoup de plaisir à voyager avec lui ! »

« 813 », les amis des littératures policières nous convie à participer au débat sur « Polar & science-fiction » le jeudi 23 février à 19h30. Nous parlerons des auteurs qui passent d’un genre à l’autre avec facilité, de l’anticipation dans le polar…

Rencontres d’auteurs les 23 et 24 juin, M.Miranda, S.Gendron

La librairie Un Petit Noir reçoit successivement deux auteurs, Miguel Miranda et Sébastien Gendron.

UnPetitNoir_MMirandaLe jeudi 23 juin, 19h30, Miguel Miranda, en compagnie de l’un de ses traducteurs, Pierre-Michel Pranville, viendra nous parler de « La disparition du cœur des symboles » paru chez Aube Noire, où l’on retrouve son personnage fétiche, “le plus grand détective du monde” Mário França qui, pour une fois va quitter Porto pour nous emmener de Saint-Jacques de Compostelle à Montevideo, un excellent roman dont vous pouvez lire une chronique ici.

SebGendronSébastien Gendron arrivera le lendemain, vendredi 24 juin à 19h30, pour la suite des aventures de Dick Lapelouse, le tueur à gages low-cost, déjà vu dans « Le tri sélectif des ordures« . « La revalorisation des déchets » est un polar déjanté comme les précédents, qui permet d’entraîner nos zygomatiques tout en amenant une réflexion sur le monde bien pourri qui est le notre. Je vous laisse apprécier la chronique d' »encore du noir » à ce sujet. Un auteur qui devrait nous arracher quelques rires avec une certaine facilité lors d’un échange que nous espérons bien barré !

Les nouveautés du mois

En quelques lignes, d’excellents bouquins sont arrivés ce mois, le dernier volet de la trilogie de David S; Khara, l’excellent « Un long moment de silence« , les péripéties de « La ballade d’un voleur de whisky« , mais plus que de longs discours, les images de couv’… et pour les curieux, le dernier cercle du polar qui parle de Tim Willocks et d’Hervé Le Corre.

Les dernières nouveautés

DOSSIER-64guetteursyeruldegger-gfTYLER-CROSS-COULEUR Retrouvez Carl Mørck dans un « cold case » qui révèle une société danoise pas si lisse que cela, voyagez dans les steppes de Mongolie avec l’ovni « Yeruldegger », polar géopolitique au pays des yourtes, enfin, l’excellentissime « Guetteurs » de Ian Rankin, toujours aussi disert sur la question politique écossaise… pour les grands formats !

Pour les BD polar, arrivée en nombre des classiques de Tardi, Moynot qui reprennent Manchette, Siniac et Léo Malet, « Millenium » très respectueux de l’œuvre de Stieg Larson et apparition superbe de « Tyler Cross« , création de Nury & Brüno

miséricorde_adler-olsenprofanation_adler-olsenGalvestonvolte-face_connelly Enfin, pour un aperçu des dernières dizaines de poches, les deux précédentes enquêtes proposées par Jussi Adler Olsen, « Volte-Face » le dernier Michael Connelly et le puissant « Galveston » de Pizzolatto !