20 ans de Poulpe, ça se fête !

Affiche PoulpeGabriel Lecouvreur, surnommé Le Poulpe pour la longueur de ses segments et parce qu’il faut taper dessus pour l’attendrir, est un personnage créé par Jean-Bernard Pouy, avec Serge Quadruppani et Patrick Raynal en 1995. Il a été le héros de près de 300 romans, écrits (presque) à chaque fois par un auteur différent. Le Poulpe se définit comme “un personnage libre, contemporain, curieux, qui va fouiller dans les désordres et les failles du quotidien”. Anar sans être justicier, il enquête sur des faits divers a priori anecdotiques mais dont il sent les aspects nauséabonds liés au monde où nous vivons. Si l’on en croit son créateur principal, Le Poulpe a eu 40 ans en 2000… Il en a donc 55 aujourd’hui et frétille toujours autant dès lors qu’il s’agit d’extirper de lieux communs des vérités dérangeantes.

En compagnie de JB Pouy, de certains des auteurs des derniers opus du Poulpe, de son éditrice et en présence de quelques bières dont Le Poulpe est expert, nous aborderons l’âge du capitaine, le bonheur d’écrire un Poulpe, le devenir de ce personnage dont chacun tente de saisir un bras tentaculaire… sans toujours y parvenir.

Les Gabriel, les Cherryl et les Pedro se verront offrir leur bière, sur vérification de leur identité ou grâce à un déguisement convaincant !

3 x 7′ de plaisir

Le 3 juillet, à 20h07, plutôt qu’un 5 à 7, Un Petit Noir vous propose un 3 fois 7.

3 x 7′ de plaisir avec :
En avant-première, la projection de « Dogstory », une histoire un peu chienne, d’Isabelle Motel-Picard, avec Rachel Barraud, Anne-Claire Sylvestre et Yohann Paris ;
Lecture d’un petit polar de Françoise Guérin, lue par… Françoise Guérin ;
et… une surprise à peine moins noire !

Entrée libre et gratuite.
Réservez donc votre Jeudi soir, 3 juillet, 20h07… puis toutes les 3 x 7′.

Un Petit Noir Les-enfants-de-la-dernière-pluieUn Petit Noir DogStoryFrançoise Guérin sera également présente pour la signature de son dernier roman « Les enfants de la dernière pluie », une enquête de Lanester.

Isabelle Motel-Picard, Rachel Barraud, Anne-Claire Sylvestre et Yohann Paris se feront une joie de vous expliquer les dessous de « Dogstory ».

« Comme un carré de ciel bleu » – jeudi 19 juin 20h30

Un Petit Noir 20140619Les jours passent. Les nuits passent. Je marche de la fenêtre à la porte. Mon voisin fait de même. Cent pas nu-pieds. J’entends ses talons résonner sur le carrelage. Solitude des sentinelles dont l’espérance meurt à petit feu. A peine un reflet dans la vitre. Presque rien…
Ici, on tue pour que dalle. Pour cette comédie trompeuse derrière les barreaux. Pour le seul cinoche des jours vains. Tel est notre album de famille. Dehors, vous avez gravé les images de vos vacances en Italie, de votre première communion, de vos commémorations. Ici nous gardons en mémoire les bagarres. Le sang. Les rancœurs à n’en plus finir. Les mots qui dépassent les mots. Les peines incompressibles. Les transferts disciplinaires. Les soirs de lutte bras dessus bras dessous. Les rires et la fraternité malgré tout. La poussière du temps… Et son rien qui se conjugue à tous les temps et en toute saison. Enfin, cette vie obligatoire, presque éternelle, avec nos congénères.

« Comme un carré de ciel bleu » est un spectacle pour deux interprètes entre voix et musique, orchestré par Arnaud Chevalier, qui se propose de présenter par une mise en voix et en musique les Chroniques carcérales (2004-2007) de Jean-Marc Rouillan, parues initialement dans le journal engagé CQFD (Ce Qu’il Faut Détruire). Il s’agit de faire circuler la réalité portée par ce texte, qui dévoile la condition prisonnière depuis les centrales de France. Sur trois années, c’est de cinq prisons que l’auteur nous rapporte la vie intestine ; on y voit les intrigues, les embrouilles et les revers judiciaires dans lesquels les prisonniers endurent leur peine. Sans manquer d’humour pour les scénarios aberrants conduits par la logique carcérale, sans oublier de dépeindre les moments de solidarité que suscite la précarité. Comme le dit Rouillan c’est un «monde du dedans» qui s’oppose à notre univers d’hommes «libres», un micro-système au sein du judiciaire où la loi tient lieu de métronome.

Magali Berruet et Stéphanie Soeur installent la problématique carcérale au centre du débat auquel tend la lecture. Avec l’énergie de leurs paroles et au son de l’accordéon, elles donnent à entendre, avec une minutie généreuse, l’univers pénitentiaire dépeint par Jean-Marc Rouillan. Elles créent un trait d’union entre le spectateur et le texte.

Jeudi 19 juin 20h30. il est prudent de réserver au 09.73.65.41.38

Merci à Marie-Lys !

marie-lys_cafes_lyonnais_Page_4
Marie-Lys Errard est une jeune auteur, composant dessin et texte avec les lieux où elle passe…
Elle participe à un concours pour être publiée. Ses dessins au café (oui, en y trempant sa plume) content l’univers des cafés qu’elle parcoure.

Soutenez son oeuvre et votez pour elle !.

Un immense merci pour sa composition sur Un Petit Noir.

Le Mondial du Polar !

Le mondial du polar !

Un Petit Noir Lecture20140612À partir du 12 juin, ami-e-s lyonnais, deux options s’ouvrent à vous : entrer dans la secte des télé-aficionados du ballon rond et des crampons ou jouir sans entrave des premières soirées d’été.
Pour les partisan-e-s du soleil et du plein-air, Un Petit Noir vous propose de manière assez impromptue des « before », entre 18h30 et 19h30, sur fond de mots venus de la planète entière, des petites lectures découvertes d’auteurs trop méconnus.

Rendez-vous le 12 juin à 18h30, sous le soleil exactement, donc de bonne humeur, avec en lecteurs, un comédien bientôt talentueux et un totalement novice, un public forcément enthousiaste et… un musicien d’élite ! Venez en nombre écouter Barcelone, New-York, La Havane, Moscou, Belèm, Ottawa.

22 mai – TRABULLES ! entre en scène

bd-polar600Les bibliothèques du 1er et 4ème arrondissement amènent leurs passionnés de BD à discuter Polar au Petit Noir le Jeudi 22 mai dès 18h30.
Une sélection de titres par les bibliothécaires et libraires croix-roussiens… Nous parlerons bien sûr de « Tyler Cross« , de « Bonbons atomiques« , de « Sin Titulo« , de « Silas Corey« , de « Chimichanga« , de « PsychoInvestigateur« , de « Ma Révérence » (mais sans la tirer), de « Carton Blême« , d' »Au vent Mauvais« , de « Trouble is my business« , de « Losers« , de « Scène de crime« , de « Parker » sans omettre bien entendu « Le Dahlia noir » !
Ouvert à tou-te-s, affûtez vos idées, remuez vos méninges et venez discuter de la qualité de chacun de ces ouvrages ou bien les découvrir.

En mai, fais ce qu’il te plaît !

Programme à venir au Petit Noir :
Contoyen
13 mai, 18h30-21h30, lancement du numéro 8 de « L’incontournable magazine » et présentation de « Contoyen« , le roman de Philippe Deschemin ;

15 mai, 19h30, « Belfast stories », club-lecture avec les romans de Sam Millar, Stuart Neville, Liam McIlvanney

20 mai, 18h30, réunion du club 813, suivi dès 19h30 par le cercle des lecteurs de Quais du Polar ;
H&B

22 mai, 18h30, « Trabulles-apéro BD », les bibliothécaires des 1er et 4ème arrondissements réunissent leurs cercles de lecteurs de BD sur le thème du Polar ;

23 mai, 20h30, « Hirondelle & Beretta », le retour de Tara King th. pour un 2ème concert !

24 mai, la Grande-Côte en solitaire présente une foultitude d’artistes solitaires dans la montée et André Blanc sera présent de 17h à 19h30 pour dédicacer « Farel », qui avec « Tortuga’s Bank«  forment les 2/3 de sa trilogie sur les affaires lyonnaises.

4ème de couv’ : Par un sale mois de novembre glacé et venteux, une femme est retrouvée assassinée dans un grand hôtel de LyonFarel, attachée sur un lit, étouffée, la tête emprisonnée dans un sac. Le commandant Farel et son équipe se penchent sur le passé de la victime, directrice d’un institut d’accueil pour enfants handicapés et dont la vie va très vite se révéler particulièrement scabreuse. Au fil de l’enquête, en pleine campagne électorale, un autre cadavre sera découvert, apparemment exécuté sur le même modus operandi, celui de l’adjoint au maire, franc-maçon, chargé des finances de la ville et grand pourvoyeur de fonds électoraux. En laissant délibérément à Farel les mystérieux indices d’un jeu de piste macabre, le tueur, froid et méthodique, semble vouloir régler ses comptes… L’enquête va faire remonter à la surface les odeurs nauséabondes d’une terrible affaire toujours pas élucidée mettant en cause l’establishment local. Et pour Farel, les souvenirs douloureux d’une amitié à jamais perdue…

New-York Factories

new york factories invit copiePierre Gras présente

NEW YORK FACTORIES
“New York n’en finit pas de se réinventer. Pourtant les traces de son passé industriel sont encore bien présentes. Une mémoire vivante que la croissance continue de cette ville globale n’a pas encore effacé…”
Rencontre avec l’auteur et signature du livre
Lectures croisées d’extraits du livre et de “Bone”, polar de George Chesbro, par Georges Grisbi